Suivez-nous sur Facebook

Je ne vous demande qu'une chose, c'est d'avoir les yeux grands ouverts.

Albert Kahn
1860-1940
Banquier et philanthrope français

Aux portes de Paris, à Boulogne-Billancourt, se révèle un écrin, refuge de l'œuvre d’un banquier humaniste épris de paix. Le Musée départemental Albert-Kahn conserve des collections uniques au monde composées d'un jardin à scènes et d'un fond d'image du monde entier, les Archives de la Planète. Il se réinvente actuellement et réouvrira ses portes en 2021. Un lieu, une philosophie, un espace hors du temps et ancré dans le présent... Une invitation au voyage.

  • Vue d'artiste du futur musée
  • Vue d'artiste du futur musée
  • Vue d'artiste du futur musée
  • Vue d'artiste du futur musée
  • Vue d'artiste du futur musée

Images de synthèse du projet de rénovation (c) Kengo Kuma & Associates.

La rénovation du musée départemental Albert-Kahn est l’un des projets emblématiques de la vallée de la culture des Hauts-de-Seine. Ce site de quatre hectares est classé « musée de France » par l’État et inscrit au titre des Monuments historiques. Il fait partie des sites les plus visités en Île-de-France en dehors de Paris.

Après de nombreux mois de travaux, le public pourra reprendre le chemin du jardin Albert-Kahn en septembre 2019. Le Département a profité des travaux de rénovation du musée pour mettre en lumière le site en valorisant des scènes paysagères fortes. Des arbres et des fabriques illuminés offriront aux visiteurs une nouvelle approche du jardin.

En 2021, c’est l’ensemble du site qui sera ouvert au public avec un nouveau musée. En attendant, de nombreuses activités hors-les-murs sont proposées à destination de tous.

Suivez notre page Facebook

Retrouvez sur le compte /museeAlbertKahn des publications exclusives, la programmation hors les murs et les dernières informations sur l'avancée des travaux.

Consultez le compte du musée Albert-Kahn

Abonnez-vous à notre compte Facebook pour rester informés de nos évènements.

L'ambition d'une rénovation

Le nouveau musée s'inscrit dans un impératif : préserver l'esprit du lieu et tout particulièrement le patrimoine paysager.

Dans la perspective d’une meilleure conservation des collections, d’une présentation renouvelée et d’un accueil des publics conforme aux exigences d’un musée moderne, le Département s’est engagé dans un chantier de construction et de restructuration du musée départemental.

En s'engageant dans cette refondation, le Département donne au musée l'opportunité de rayonner en devenant un lieu de référence de l'éducation et de la recherche autour de l'image.

Un nouveau parcours de visite

Albert Kahn est l’auteur d’une œuvre riche au service d'une vision particulière du monde. De cette œuvre foisonnante restent des collections uniques (les Archives de la Planète) et des jardins à scènes.
Par cette rénovation, les collections de jardins et d’images se répondent et s’éclairement mutuellement. Le nouveau parcours de visite s'attachera à mettre en avant cette complementarité et à l'ouvrir au plus grand nombre.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le parcours permanent.
La pensée d'Albert Kahn
Albert Kahn sur le balcon de sa banque. Plaque noir et blanc de Georges Chevalier, 1914, inv. I 135.
Albert Kahn sur le balcon de sa banque. Plaque noir et blanc de Georges Chevalier, 1914, inv. I 135.

Albert Kahn est animé par un idéal de paix universelle. Sa conviction : La connaissance des cultures étrangères encourage le respect et les relations pacifiques entre les peuples. Il crée alors les Archives de la Planète, fruit du travail d'une douzaine d'opérateurs envoyés sur le terrain entre 1909 et 1931 afin de saisir les différentes réalités culturelles dans une cinquantaine de pays.

Consultez la collection en ligne


Le geste architectural

L'architecte japonais Kengo Kuma a élaboré un projet ambitieux et respectueux du patrimoine existant. C'est par le lien unique entre les bâtiments anciens et nouveaux et les jardins que l'alchimie opère.

Le projet de Kengo Kuma a été choisi le 29 octobre 2012, dans le cadre d’un concours, parmi cinq propositions émanant d’architectes de renommée internationale. Le jury, composé d’élus, d’architectes et de personnalités compétentes dans le domaine patrimonial, a été séduit par l'approche innovation de l'architecte japonais.

Kengo Kuma accorde une place essentielle à la nature. Il s’efforce d’intégrer de façon harmonieuse ses constructions dans le paysage, entrant ainsi pleinement en résonance avec la réalité du site de Boulogne-Billancourt. L’oeuvre de l’architecte se définit également comme une synthèse entre Orient et Occident. Il cherche à réactualiser sans passéisme de nombreuses techniques traditionnelles, plus en accord, selon lui, avec l’environnement.

Kengo Kuma, un regard contemporain sur la tradition architecturale japonaise

Né en 1954, Kengo Kuma suit des études d’architecte et d’ingénieur à l’université de Tokyo. Il obtient son diplôme en 1979.
En 1987, il ouvre un cabinet de design et, en 1990, il fonde son cabinet d’architecture, Kengo Kuma & Associates. En 1997, il gagne le prestigieux prix de l’Institut architectural du Japon.
Son oeuvre se présente avant tout comme une critique des académismes, des formalismes et de toute complaisance au style et à la mode.

Quelques réalisations récentes : le FRAC de Marseille, le Conservatoire de musique et de danse d’Aix-en-Provence, le nouveau stade olympique de Tokyo 2020 et la station métro Saint-Denis – Pleyel.

Une architecture au service du regard

Le nouveau bâtiment de 2 300 m², conçu comme un origami, sera un espace ouvert, rythmé par de fins écrans qui orientent la vue, favorisant à la fois la déambulation et la contemplation du jardin. Il abritera le parcours permanent, les expositions temporaires, le centre de ressources documentaires, l’espace découverte pour les familles, la librairie-boutique, le restaurant et le salon de thé.

Les bâtiments existants, eux-mêmes chargés d’histoire, seront dans une large mesure ouverts au public : la salle des plaques, les ailes latérales de la serre et sa terrasse, la salle de conférence et la grange vosgienne. Ils seront traités avec le plus grand respect pour la qualité et la cohérence du patrimoine historique légué par Albert Kahn. La muséographie tiendra compte de la contrainte de refaire « l’histoire en son lieu même ». Les volumes et les installations d’origine resteront lisibles.

Vue est du musée.
Vue est du musée (c) Kengo Kuma & Associates.

Quelques chiffres
  • 4 600 m² de surface utile totale.
  • Un nouveau bâtiment de 2 300 m².
  • La rénovation de 9 bâtiments.
  • La restauration de 2 fabriques japonaises.
  • 26,7 millions d’euros investis par le Département des Hauts-de-Seine.

Le jardin : préservation et mise en valeur d'un patrimoine unique

Histoire d'une œuvre arborée et pacifiste

Aménagé en 1894 par le paysagiste Eugène Deny, Albert Kahn se consacre à sa passion pour l’art du jardin lorsqu’il devient propriétaire de l’hôtel particulier en 1895.

Jusqu’en 1910, il constitue le terrain de son jardin en achetant progressivement une vingtaine de parcelles, rassemblées sur près de quatre hectares. Cette démarche conduit à la création d’un genre de jardin bien particulier au XIXe siècle : le jardin dit « de scènes ». Chaque jardin est une référence à un courant de l’art des jardins. Le style « régulier » dans le jardin français, le style « paysager » dans le jardin anglais, le « japonisme » dans le jardin japonais. Ces jardins sont le pendant végétal de l’œuvre du banquier dédiée à un idéal de paix universelle, à travers la connaissance respective de chaque culture.

Le jardin français.
Le jardin français.
Le jardin japonais.
Le jardin japonais.
Le jardin anglais
Le jardin anglais

Un réaménagement respectueux du patrimoine naturel

Dans le cadre de la rénovation du musée, les interventions effectuées au sein du jardin, limitées au strict minimum, sont menées dans le respect des règles de préservation.

A l'instar de tout le travail de restauration entrepris depuis les années 1990 à l'appui des autochromes, elles prennent en compte les logiques paysagères dictées par l'histoire et l'esprit du lieu. L’articulation du nouveau bâtiment et du jardin anglais a été conçue dans un réel souci d’intégration. Les plantations envisagées sur ce secteur restent dans l'esprit de la scène paysagère contigüe pour assurer une continuité visuelle.

Le tracé des allées n'est absolument pas modifié. Le travail du paysagiste reste cantonné à des espaces qui ne sont pas aujourd’hui accessibles au public : l'arrière de la serre, actuellement une aire bétonnée, est qualifié en extension de la forêt vosgienne, et l'espace situé entre les différents bâtiments de l'administration, actuellement délaissé et peu entretenu, retrouve un caractère paysagé.

Une restauration des maisons japonaises dans les règles de l’art

Le Département des Hauts-de-Seine s’est engagé depuis de nombreuses années dans la restauration et la conservation du patrimoine du Jardin du musée. Les deux maisons japonaises, importées en France à la fin du XIXe siècle, ont ainsi rénovées en 2015-2016, grâce au travail de Maîtres charpentiers japonais spécialisés dans la restauration de bâtiments patrimoniaux.

Des jardins sublimés par la lumière ouverts à la rentrée 2019

Le Département a profité des travaux de rénovation du musée pour procéder à la mise en lumière scénographique du site en valorisant les scènes paysagères du jardin.

Pour la mise en place de cette scénographie unique, 450 projecteurs et équipements divers représentant 1827 ampoules LED basse tension sont posés. L'objectif : marquer par un tracé lumineux le futur cheminement des visiteurs entre les différents bâtiments. Sur place, outre des promenades dans les différentes scènes du jardin, on peut découvrir grâce à cette mise en valeur lumineuse une partie de la nouvelle architecture du musée avec notamment la façade du nouveau bâtiment destiné à accueillir la grande galerie d’exposition et la serre en cours de restauration.

L'éclairage souligne en outre la programmation dans les espaces paysages du jardin : expositions photos, présentations, visites guidées, etc...

Un avant goût du projet élaboré par le Bureau d'étude Concepto (Robert Narboni). Crédits : Concepto


Un nouveau musée pour 2021

Les travaux de rénovation concernent l'ensemble du site. Respectueux du patrimoine existant, ces travaux permettront d'améliorer l'offre culturelle et le parcours de visite.

Au programme de la rénovation :

  • La démolition des bâtiments situés rue du Port.
  • La restauration des fabriques japonaises.
  • La construction du nouveau bâtiment destiné à accueillir notamment deux galeries d’exposition.
  • La restauration de la salle des plaques, qui sera désormais ouverte au public plus largement.
  • La Restauration du bâtiment accueillant précédemment la salle de conférence, qui devient un nouvel espace d’exposition.
  • La réhabilitation de l’ancienne galerie d’exposition.
  • La réhabilitation de la serre et de la grange vosgienne.
  • L'aménagement des espaces d’exposition.
  • La création d’un parcours permanent sur l’ensemble du site intégrant une partie des bâtiments patrimoniaux jusqu’alors fermés au public.
  • L'accueil de services pour le confort des visiteurs.
  • L'ouverture d’un espace dédié aux familles et d’espaces pour les ateliers pédagogiques.
  • La mise en lumière du jardin.

Plan interactif du site du musée départemental Albert-Kahn


Les dates clés du chantier

2014 – 2015

Démolition des bâtiments situés rue du Port

Début de la restauration des fabriques japonaises

2016 – 2021

Travaux de rénovation du musée.
La livraison des bâtiments initialement prévue fin 2018 a subi un retard de travaux.

Septembre 2019

Ouverture du jardin au public.

1er semestre 2021

Ouverture de l'intégralité du site Albert-Kahn.


Découvrez nos ressources en ligne

Les Archives de la Planète en ligne

Les archives de la planète (copie d'écran)

Près de 30 000 images sont disponibles en ligne. Explorez la collection par entrées thématiques ou en naviguant sur la carte mondiale.

Consultez les collections du musée collections.albert-kahn.hauts-de-seine.fr.

L'exposition virtuelle sur la première guerre mondiale

Site de l'exposition virtuelle 14-18

Les Archives de la Planète réunissent près de 10 000 autochromes, 500 photographies en noir et blanc et 800 séquences de films sur la période allant de 1914 à 1926. Découvrez ce fond exceptionnel dans cette exposition virtuelle ainsi que les multiples facettes de sa fabrication et de sa conservation.
Visitez l'exposition virtuelle 14-18.albert-kahn.hauts-de-seine.fr.

Une offre pédagogique hors-les-murs

Site de l'exposition virtuelle 14-18

Pendant toute la durée des travaux, le musée vous propose des ateliers hors-les-murs avec médiateur pour le premier degré, un kit pédagogique, des parcours croisés pour le second degré, ainsi qu’une variété de ressources pédagogiques en ligne adaptées à tous les niveaux.

Téléchargez la plaquette de présentation des ressources pédagogiques du musée.


Informations pratiques

Musée départemental Albert-Kahn
10-14, rue du Port
92100 Boulogne-Billancourt

Mail : museealbertkahn@hauts-de-seine.fr
Téléphone : 01 55 19 28 00

A noter : l'ensemble du lieu reste fermé au public jusqu’en septembre 2019 à la réouverture du jardin.


Suivez-nous sur Facebook